Les Carnets

 

Suivant
 
 

Praiano, Italie.

27 juillet 2006

 

J’étais venu dessiner très tôt dans cette ruelle, derrière l’église.

Les éboueurs passent et repassent avec leurs brouettes et regardent ce que fait ce type assis par terre avec un gobelet d’eau sale. Après un moment, l’un deux revient et essaie d’engager la conversation. Il pige vite que je parle 3 mots d’italien à tout casser. Il me montre mon dessin et dit « Praiano ». Je réponds « si ». il ajoute « Chiesa San Luca », je le sais, ça fait 20 minutes que je la dessine, donc je réponds « si ». Il reprend : « Praiano ! »

Là, je commence à m’inquiéter, qu’essaie-t-il de me dire ? ai-je l’air perdu à ce point ??? Il rajoute « Italia ! » en montrant mon dessin. Ce type me plonge dans des abîmes de perplexité. Ben oui, c’est l’Italie ! « Italia ! » et là, je pige ! il me montre le petit drapeau que j’ai dessiné au 23e plan. J’ai oublié de mettre le rouge.

Je m’exécute. Le monsieur pousse un grand « Aaah ! »  de soulagement, puis un « Bella ! ».

Ben voilà. Il faut pas grand’chose pour réussir un dessin.